La science du concret

Cette langue au vocabulaire restreint, qui sait exprimer n’importe quel message par des combinaisons d’opposition entre des unités consécutives, cette logique de la compréhension pour qui les contenus sont indissociables de la forme, cette systématique des classes finies, cet univers fait de significations, ne nous apparaissent plus comme les témoins rétrospectifs d’un temps

où le ciel sur la terre

marchait et respirait dans un peuple de dieux

(…)

Ce temps nous est aujourd’hui rendu, grâce à la découverte d’un univers de l’information où règnent à nouveau les lois de la pensée sauvage : ciel aussi, marchant sur la terre dans un peuple d’émetteurs et de récepteurs dont les messages, tant qu’ils circulent, constituent des objets du monde physique, et peuvent être saisis à la fois du dehors et du dedans.

Claude Lévi-Strauss

La pensée sauvage

Advertisements
This entry was posted in operational definition. Bookmark the permalink.